Payer les études supérieures des enfants

Quand les enfants font leurs premiers pas, il s’avère difficile pour les parents de se projeter dans le financement des études supérieures et d’imaginer leur cheminement professionnel. Et pourtant, ils franchiront certainement les portes de l’Université voire des Grandes Écoles. En effet, c’est une réalité, un jour ils useront leur pantalon sur les bancs de la Fac. Et trouver des sources de financement pour les études des enfants peut être un vrai casse-tête. Alors si vous vous demandez :  Comment financer les études de vos enfants ? La règle d’or est l’anticipation ! Et l’assurance vie est, à notre avis, le meilleur outil pour cela.

Combien coûtent les études des enfants ?

Des coûts disparates en fonction du parcours étudiant

Quel budget consacrer aux études de mes enfants ? Aucun parent n’a de boule de cristal pour répondre à cette question. Cependant, le temps passe vite, votre jeune enfant devenu lycéen a maintenant le baccalauréat en poche. Le budget alloué aux études supérieures peut varier du simple au double. Des dépenses familiales estimées en moyenne à 7 118 euros par enfant et par an selon l’Institut CSA. Sans surprise, les études en université publique représentent des coûts plus légers, compter 6 473 euros en moyenne par an tout de même.  

Fac, école d’ingénieur, business schools ou étranger… Quel coût ?

Quand on aborde les écoles (Ecoles d’ingénieurs, Ecoles de Commerce, etc…), ça se corse ! Les frais de scolarité des business schools augmentent d’année en année. Un trou annuel dans le porte-monnaie respectivement de 9 733 et 10 735 euros. Et bien sûr, ce budget varie en fonction de lieu géographique d’étude. Faut-il préciser que des études à Paris représentent un coût supérieur à la province ? Si votre enfant, devenu étudiant, vit toujours sous votre toit par exemple, son coût sera allégé. Une charge familiale d’une moyenne annuelle de 2107 euros par an et par enfant. Mais pouvez-vous prévoir à l’avance si votre futur étudiant restera jusque-là dans votre nid douillet ? Imaginez que votre enfant ait une âme de voyageur, avez-vous pensé à financer les études à l’étranger ?

Recourir à des bons plans pour alléger les frais de scolarité ?

Sans vouloir alerter les parents ou leur donner des cheveux gris, anticiper ces besoins est un calcul judicieux.  Certains optent pour des bons plans  : aider les jeunes à trouver un petit boulot, profiter des cartes d’abonnement, la colocation…. Certes, mais n’est-ce pas aléatoire et stressant pour un étudiant ? Ce dernier se lance dans ses études supérieures, trouver un job aura pour conséquence d’alourdir sa charge de travail et son stress. Outre le temps qu’il devra consacrer à étudier, ses chances de réussites seraient amoindries.

Les clés de succès pour les études de nos jeunes

Évitez-lui la fatigue et la charge de travail, donnez-lui toutes les chances de réussite dans ses études supérieures. Savez-vous que près d’un parent sur deux (47 %) n’est pas en mesure de répondre à la question :  Combien mettre de côté pour payer les études d’un enfant ? C’est un fait, 51 % des parents craignent de ne pas savoir subvenir aux frais engendrés par la scolarité en étude supérieur. En France, les parents anticipent peu le coût des études de leurs enfants. En revanche, seulement 6 % des Français se tournent aujourd’hui vers des fonds de prévoyance. Quand on aborde l’éducation financière, les Français manquent de repère.

Anticiper le financement des études !

Pour assurer l’avenir de ses enfants, épargner est une solution gagnante. Souscrire à une assurance vie vous garantira plus de sérénité le moment venu, en étalant l’effort d’épargne. Tous les mois, au gré de votre budget et de vos revenus vous capitalisez dans le temps et vous constituez un patrimoine. D’autre part, votre épargne sera placée, selon votre profil investisseur, avec un objectif de rendement supérieur au Livret A ou au PEL(1). Pourquoi rogner sur son budget, se priver de vacances ou se serrer la ceinture parce que vos enfants démarrent leurs études supérieures ? C’est pourquoi, épargner pour les études supérieures s’anticipe. L’assurance vie assure l’avenir de votre enfant. En effet, elle permet de d’accumuler une épargne mensuelle ou annuelle qui n’alourdira pas votre budget à posteriori. Cela peut également être un excellent vecteur de transmission patrimoniale en plus ! Il vous permet de capitaliser, de générer des revenus grâce aux intérêts sans passer par des prêts sur le long terme. Cerise sur le gâteau, si vous n’avez pas besoin de craquer l’enveloppe pour les études de votre enfant, vous disposerez toujours d’un capital que vous pourrez lui transmettre.

Un contrat d’assurance vie dès la naissance !

L’idéal est de souscrire un contrat d’assurance vie dès sa naissance. L’avantage, vous ne serez pas pris à la gorge par des mensualités trop élevées, vous pourrez y ajouter les sommes que vous souhaitez au gré de vos fluctuations de revenus, des étrennes, cadeaux d’anniversaire ou donations familiales. 

Nous pouvons d’ailleurs estimer une somme cible à l’âge des études de vos enfants et ainsi prévoir l’effort d’épargne mensuel à produire pour y parvenir.

Les livrets pour financer ses études ?

Certains s’imaginent que le livret A est la solution pour financer les études. Les Français sont les champions du monde de l’épargne mais le livret A est-il le meilleur moyen pour se constituer un patrimoine ? Faites le calcul !

La rémunération d’un livret A se situe aujourd’hui à 0,5 %. L’inflation en France tourne autour des 2 % par an (cette année 2021). Alors quand les grands-parents donnent des étrennes à vos enfants ou un chèque pour leur anniversaire, pensez à placer cette somme sur l’assurance vie pour garantir le financement des études supérieures (ou du permis de conduire). Autre livret à observer de près, le PEL. En déduisant la CSG, la CRDS et l’imposition sur les revenus de valeurs mobilières, il dévoile une performance négative au regard de l’augmentation du coût de la vie. 

Quelle épargne pour les études universitaires et dans le privé ?

Finalement, une assurance-vie est la solution adaptée pour envisager les études des enfants et alléger le porte-monnaie de la famille. Mais que ce soit pour des études dans le privé ou le public, recourir à l’assurance-vie suppose d’être bien conseillé. Les produits de placement tels que des Fonds ISR (Investissement Socialement Responsable) ont été sélectionnés par Crédit Partenaire Habitat. Ces fonds sont choisis pour leur prise en compte de notions sociales et environnementales. Pour conclure, c’est le combo gagnant : penser à l’avenir de ses enfants tout en adoptant un comportement responsable.  Demandez conseil, nous sommes là pour accompagner dans la mise en place de votre assurance vie !

(1) Les placements sur des supports en unité de compte peut engendrer une perte en capital. Les performances passées ne présument par des performances futures

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn