Surpoids et obésité : des solutions pour l’assurance emprunteur !

Assurance emprunteur surpoids et obésité

Quelle assurance de prêt immobilier en cas de surpoids ?

C’est l’expérience relatée des personnes en surpoids : difficile d’assurer son prêt immobilier en cas d’obésité. Un casse-tête dont elles se passeraient bien. Pourtant cette situation concerne environ 40 % des personnes en France.

La Loi LEMOINE vous protège :

Depuis juin 2022, la loi vous permet d’emprunter sans questionnaire de santé si le capital à assurer est inférieur à 200 000 € et si le prêt se termine avant vos 60 ans. Ainsi, plus de déclaration de votre taille ni de votre poids pour éviter les exclusions !

On parle ici du capital à assurer… Donc, si vous souhaitez emprunter 250 000 € mais que vous souhaitez éviter le questionnaire de santé pour des raisons de surpoids, vous pouvez demander à n’être couvert qu’à 80% (soit 200 000 €). Cela ne sera possible que si vous êtes 2 emprunteurs et qu’au total de vous 2 le prêt est a minima couvert à 100%.

Et au-delà de 200 000 € ?

Nous avons des solutions ! Certaines assurances proposent des questionnaires médicaux ne prenant pas en compte la question de la taille et du poids. Le saviez-vous ?

Sachez que vous n’êtes pas obligé de souscrire l’assurance de prêt immobilier proposée par votre banque. Vous pouvez opter pour une assurance externe pour obtenir votre prêt immobilier et ce grâce à la loi Lagarde (2010). D’ailleurs, la notion de surpoids est un excellent prétexte pour refuser l’assurance de votre banque ou renégocier votre assurance actuelle.

Pour obtenir un devis spécifique, utilisez l’onglet contact pour une étude sur mesure.

Comment savoir si je suis en surpoids pour mon prêt immobilier ?

Calculer son IMC

Le questionnaire de santé pour la souscription d’une assurance de prêt démarre en général par deux questions anodines qui peuvent devenir très discriminatoires : Quel est votre poids ? Quelle est votre taille ? En divisant ces deux nombres, les assureurs calculent l’IMC (Indice de Masse Corporelle) et considèrent que vous êtes en surpoids à partir du moment où celui-ci est supérieur à 30. Entre 30 et 35 on parle d’obésité modérée, de 35 à 40 d’obésité sévère et de 40 à 45 d’obésité morbide. Par conséquence, au-delà de 30 d’IMC, un emprunteur est pénalisé dans ses projets immobiliers. La plupart des assureurs considèrent que cet IMC est un risque aggravé de santé.

Emprunteurs en surpoids : quels risques ne sont pas assurés pour votre prêt ? 

Pour souscrire à un prêt immobilier, les banques vous demanderont de vous assurer en cas de décès, d’invalidité mais aussi d’arrêt de travail. La plupart du temps, les personnes en situation d’obésité se voient exclues des garanties d’ITT (Incapacité Temporaire de Travail c’est-à-dire arrêt maladie) d’IPP et d’IPT (Invalidité Permanente Partielle ou Totale) voire une majoration de la prime pour la partie Décès et PTIA (Perte Totale et Irréversible d’Autonomie).

Pourquoi les assurances ont des clauses liées à la surcharge pondérale ?

La surcharge pondérale entraîne un risque de décès supplémentaire, selon les tables de mortalité des assureurs. En effet, en assurant votre prêt immobilier, ils garantissent le remboursement de votre prêt en cas de décès, invalidité ou arrêt maladie.

C’est pourquoi, les assureurs passent au peigne fin l’état de santé de leurs emprunteurs. La surcharge pondérale n’étant pas le seul frein à l’assurance de prêt immobilier. Par exemple, l’hypertension artérielle ou la consommation de tabac sont d’autres facteurs pénalisant lors de la souscription d’une assurance de prêt. Souvent, ces derniers imposent des surprimes ou, plus grave selon nous, pratique des exclusions.

Une assurance sans surprime

Pour conclure, Crédit Partenaire Habitat, soucieux d’apporter une solution adaptée à tous ses clients s’est aussi penchée sur le sujet. Après avoir épluché les prestations des assureurs, l’agence a sélectionné deux contrats parmi ses partenaires. Notre objectif : vous apporter une solution adéquate à votre situation personnelle.

En effet, certains assureurs proposent des questionnaires de santé simplifiés qui n’abordent pas la question de surpoids. Ainsi, si le souscripteur n’a pas d’autres pathologies ou antécédents médicaux à déclarer, il sera couvert sans surprime, ni exclusion. Résultat : vous pourrez être assuré normalement et au même tarif que tout le monde pour votre projet immobilier. Place à vos projets immobiliers libérés !

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn